Nederlog        

 

15 januari 2007

                                                                 

Kleine stukjes Souriau

 

 

Ik schreef gisteren over de franse wiskundige J.-M. Souriau. Hij blijkt nog in leven, en er staat een heel aardig interview met hem op het internet, in het Frans, in pdf-formaat.

Het interview is van Patrick Iglesias en stond oorspronkelijk in "Le journal de maths des élèves, Volume 1 (1995), No. 3".

Hier zijn vier kleine stukjes eruit. De geciteerde is aldoor Souriau en ik laat het maar gewoon in het Frans staan, o.a. omdat ik er niets aan kan doen dat de Nederlandse generaties na mij bestolen zijn van een behoorlijke VWO-opleiding, en omdat ik aanneem dat de kans dat wie dit stukje leest ook Frans leest minstens zo groot is als de kans dat een willekeurige Nederlander van nu Frans leest.

Allons donc! Hier is een citaat dat aanhangers van Piaget plezier zal doen:

"Kant a proclamé que l'espace et le temps étaient des catégories a priori  de l'entendement, inscrites dans notre sensibilité. Je propose une variante : ce n'est pas l'espace et le temps, ce sont les groupes, le groupe des déplacements euclidiens et celui des translations temporelles, qui sont nos catégories a priori. Ce n'est pas une lubie de mathéematicien, mais plutôt une introspection de la pensée qui conduit à voir des groupes partout." (p. 166)

Dit lijkt me véél zinniger dan Kant's a priori.

Dit gaat over nadenken en wetenschap, en is in de traditie van Hertz:

"Conceptualiser, ça veut dire la plupart du temps faire des modèles. Un modèle dans notre tête d'un objet extérieur. Le cerveau est un instrument à modéliser le monde. Déjà les neurones de la moule conceptualisent l'univers. Nous faisons un modèle intérieur du monde extérieur. Ce modèle, quand il faut le communiquer d'une personne à l'autre, il faut le faire exactement. Cette exactitude, les mathématiques permettent de l'atteindre." (p. 166-7)

Zie ook mijn Philosophical Dictionary, onder "Representing", Formalizations of representing en Map.

Dan is er dit, over wiskundigen:

"Un mathématicien, c'est un enfant qui aimait beaucoup jouer et qui a choisi de continuer à jouer toute sa vie." (p.167)

En dit:

"Art et mathématiques sont également ludiques." (p. 167)

En tenslotte dit over natuurkundigen:

"Le vrai physicien, c'est deux personnes en une; l'une qui fait des expériences et l'autre qui fait des modèles; et qui confronte. S'il ne les confronte pas, il ne lui reste que de la physique sans expérience ou des mathématiques sans rigueur." (p. 167)

Wie meer Souriau wil lezen refereer ik naar het interview.

Maarten Maartensz

 

        home - index - top - mail